Month: July 2020

Le principal événement «vert» à Almaty cet été: qu’est-ce qui est devenu le jardin botanique après sa reconstruction

Le 15 juin, le jardin botanique principal a ouvert ses portes après sa reconstruction. L’entrée a été gratuite pendant toute la semaine, afin que les habitants d’Almaty et les visiteurs de la ville puissent voir eux-mêmes comment le territoire avait été transformé. À cette époque, des bénévoles, des conservateurs et des employés de l’Institut de botanique et de phyto-introduction étaient de garde dans le jardin.

Le projet a été lancé en 2018 par un homme d’affaires et philanthrope kazakhstanais Bulat Utemuratov, qui l’a financé par le biais de sa fondation caritative. Le coût total de la reconstruction se lève à 15 millions de dollars. Le projet avait pour objectif la restauration minutieuse du Jardin botanique avec la préservation de l’intégrité et de l’identité de son territoire, la modernisation des infrastructures et l’augmentation du fonds vert.

Peu avant l’ouverture, le 12 mai, le président du Kazakhstan Kassym-Zhomart Tokayev a visité le jardin botanique principal dans le cadre d’une visite de travail à Almaty. Le chef de l’Etat a pris connaissance des résultats de la reconstruction.

«Nous avons entamé la mise en œuvre de ce projet avec toute la responsabilité, en essayant non seulement préserver l’espace vert du jardin, mais aussi l’augmenter en l’enrichissant de nouvelles collections. La restauration soignée et l’utilisation de technologies avancées sont les deux grands principes qui nous ont guidés. Nous avons mis notre cœur et notre âme dans ce projet, avons fait tout notre possible pour que le peuple d’Almaty aime le jardin botanique rénové. C’est notre cadeau à la ville, nous réalisons ce projet d’une manière désintéressée : le jardin restera la propriété de l’État et va poursuivre ses activités scientifiques, » – a déclaré Bulat Utemuratov.

La grande partie des fonds dépensés pour la reconstruction a été utilisée pour l’achat de plantes lors de la restauration et de l’augmentation du fonds vert du Jardin botanique. Toutes les plantes ont été importées d’Europe, de pépinières d’Allemagne et de Pologne. Plus de 1 300 arbres, environ 3 000 rosiers et environ 130 000 céréales et graminées vivaces ont été plantés.

Une nouvelle clôture a été installée autour du périmètre du jardin botanique lors de la reconstruction, ces mesures et un système de vidéosurveillance devraient permettre de stopper le vandalisme.

Jardin botanique « intelligent ». Comment est-il ?

Lors de la reconstruction, une attention particulière a été portée aux arrosages intelligents et à l’introduction des technologies électroniques dans le parc. Le réseau de petits aqueducs dans le jardin est tombé en ruine depuis longtemps, et les deux puits existants ont depuis longtemps cessé de fournir de l’eau au jardin.

Dans le cadre de la reconstruction, le système d’irrigation et d’arrosage a été restauré. Deux nouveaux puits artésiens ont été forés d’une capacité de 40 mètres cubes par heure chacun, le débit de deux puits existants est passé de 20 à 25 mètres cubes par heure. Un aqueduc a été mis en place pour puiser de l’eau dans la rivière Kerenkulak, qui coule du côté sud de l’avenue Al-Farabi.

Afin de faire du Jardin botanique un espace public moderne, confortable et respectueux de l’environnement, ses espaces ouverts ont été radicalement revus. Trois nouveaux pavillons d’entrée y ont été érigés. Les visiteurs peuvent y accéder depuis la rue Timiryazev, depuis le parc des expositions Atakent, ainsi que depuis l’avenue Al-Farabi. Tous les pavillons sont faits de matériaux naturels, ils sont équipés des systèmes de billetterie électronique et de l’infrastructure inhérente aux lieux touristiques et publics : boutiques de souvenirs, petites cafétérias, toilettes.

Les meilleurs managers du Verny Capital Group of Companies ont été impliqués dans la réalisation de ce projet.

Maintenant, le jardin a été anobli et son territoirea atteint 27,7 hectares d’espaces publics, 50000 mètres carrés de routes et de sentiers ont été réparés, le long desquels 1500 lumières ont été installées et le mobilier de jardin (250 bancs) a été rénové. Dans les stalles nord, la chaussée a été remplacée par de la pierre naturelle, une fontaine “sèche” et un étang avec des plantes aquatiques ont été créés. Sur le site de la friche de la partie sud trois étangs ont été créés, avec une pergola, une phorbaie et des allées d’érable, de tilleul, de bouleau et de pin.

« S’appuyer sur les ressources locales » : Comment l’Université Narxoz parvient à former les ministres et les étudiants de premier cycle de Harvard

Narxoz est l’une des plus anciennes universités du Kazakhstan. Elle a été fondée en 1963 comme une université économique, aujourd’hui Narkhoz met en œuvre plus de 50 programmes à large profil dans tous les niveaux d’enseignement : programmes de premier cycle, cycles supérieurs et doctorats. Au fil des ans, plus de 150 000 personnes ont reçu les diplômes de Narkhoz, dont beaucoup occupent des postes de responsabilité dans des institutions gouvernementales.

Narxoz fait partie du prestigieux classement Times Higher Education

Seules deux universités kazakhstanaises ont été incluses dans le classement University Impact Rankings, que le magazine britannique Times Higher Education (THE) a commencé à publier l’année dernière. THE a été le premier au monde à évaluer les universités en fonction de leur influence sur le développement durable de la société et de leur contribution à la réalisation des objectifs dans les domaines du développement durable définis par l’ONU.

La base économique historiquement solide permet à l’université de former un personnel exceptionnel dans les domaines des affaires, de l’économie, de la gestion et de la jurisprudence. Étant des professionnels dans leur domaine, les diplômés de Narkhoz occupent aujourd’hui les postes les plus élevés dans les secteurs public et privé de l’économie – du ministre des Finances aux leaders de la liste Forbes au Kazakhstan.

Le 18 mai, un diplômé de l’Université Narxoz Yerulan Jamaubaeva été nommé par décret présidentiel au poste de ministre des Finances de la République du Kazakhstan. Il est devenu le deuxième ministre diplômé de Narkhoz dans le gouvernement actuel – après le ministre du Commerce et de l’Intégration Bakhyt Sultanov, titulaire d’un diplôme d’économie. Un autre diplômé de Narkhoz –Alibek Nurbekov est devenu diplômé de Harvard. Il a reçu la prestigieuse bourse Edward A. Mason et continue ses études en administration publique à la Harvard Kennedy School. Et ce ne sont que quelques histoires réussies de centaines d’autres.

La nouvelle stratégie 2025 est centrée sur l’adaptation à la réalité virtuelle

« L’éducation à l’Université Narxoz se concentre sur les normes et pratiques internationales, » – dit le recteur par intérim, docteur en droit, professeur Stanislav Buyansky. La réalité est que ce sont ces normes dans le contexte de la pandémie et de la quarantaine qui ont subi des changements – la formation se fait en ligne, affectant la stratégie de Narxoz.

« Aujourd’hui, de nombreux facteurs externes inattendus, tels que, par exemple, la pandémie de coronavirus, peuvent interférer avec la mise en œuvre de tâches à court et à moyen terme. Dans des conditions où de nombreuses universités du Kazakhstan et d’Asie centrale sont obligées d’affaiblir leurs positions en réduisant le personnel et en fermant des succursales, l’Université Narxoz peut non seulement se déclarer comme une université avec un haut niveau de gestion de crise, mais aussi montrer un développement actif, l’ouverture de nouveaux programmes académiques indépendamment des conditions. Nous nous efforçons de positionner l’Université comme un établissement d’enseignement qui peut garantir une carrière réussie après l’obtention du diplôme, même dans le contexte d’une crise économique, » – a déclaré Buyansky.

Narxoz a adopté une nouvelle stratégie : d’ici 2025, l’université, grâce à l’utilisation d’approches pédagogiques innovantes, prévoit de devenir un centre d’attraction pour les jeunes talentueux, un leader dans la formation de spécialistes dotés de compétences managériales dans les domaines de l’économie, des affaires, du droit et des sciences sociales en Asie centrale. Les les pointsd’ancrage de ce développement restent la stabilité financière, la rentabilité élevée, la croissance de l’université dans les notations nationales et internationales, l’augmentation de nombre d’étudiants jusqu’à 1 500 personnes par an et le leadership dans le domaine scientifique.

«Une large offre sur le marché de l’enseignement supérieur stimule la concurrence et la lutte pour chaque étudiant. Dans le cadre de ce concept, il a été décidé de se concentrer sur le développement de trois volets du processus éducatif : premièrement, la modernisation des programmes nationaux les plus compétitifs et reconnus ; deuxièmement, la promotion active des programmes d’entreprise et de formation continue proposés pour les organismes publics et les structures commerciales ; troisièmement, le développement de deux programmes parallèle de diplôme avec des universités partenaires étrangères, »–dit le recteur par intérim.

L’université comprend quatre écoles selon les domaines de la formation, huit centres de recherche, des départements de recherche et d’enseignement, cinq bureaux de représentation dans les régions du Kazakhstan, ainsi qu’un collège économique.

Des spécialités telles que « Finance », « Jurisprudence », « Comptabilité et Audit », « Systèmes d’information », « Entreprise de restauration », « Economie », « Marketing » et « Gestion » sont incluses dans la notation des meilleurs programmes éducatifs selon la version de la Chambre nationale d’entrepreneurs Atameken.

“Plus que de l’argent. ” La Fondation Bulat Utemuratov a fait don de laboratoires automatisés pour le dépistage du Covid-19 à Almaty et à Nur-Sultan

Des complexes de laboratoire modulaires uniques ont été installés à Nur-Sultan et à Almaty pour effectuer un dépistage par PCR rapide et de haute précision de la population pour le coronavirus. Le laboratoire unique, caractérisé par la mobilité, un haut niveau de biosécurité et l’automatisation du processus de recherche, a été offert au ministère de la Santé par la Fondation Bulat Utemuratov.

Son fondateur Bulat Utemuratov est convaincu que la responsabilité sociale des entreprises doit se manifester à tout moment. La lutte contre Covid-19 au Kazakhstan, à laquelle il a résolument adhéré, n’a pas fait exception. L’homme d’affaires a acquis deux complexes de laboratoire pour 4 millions de dollars auprès de BGI, le leader mondial chinois de la recherche médicale, de la production du matériel et des fournitures pour les tests de laboratoire.

Laboratoire de dépistage par PCR à Almaty / Photo par Almaz Toleke

Le laboratoire est entièrement équipé pour tout le cycle de l’analyse par PCR. L’ensemble de complexe se compose de 42 éléments d’équipement de haute technologie et de trousses d’outils pour la collecte, le stockage et l’étiquetage du matériel biologique, la réalisation des recherches en utilisant la réaction en chaîne par polymérase. Le processus de recherche est entièrement automatisé, ce qui permet d’effectuer le test rapidement, avec une grande précision et en réduisant au maximum la participation de spécialistes. La capacité du laboratoire est de 1000 analyses par jour avec un potentiel d’augmentation jusqu’à 5000 analyses, le résultat du test est prêt en trois heures. La Fondation Bulat Utemuratov a équipé chaque laboratoire des kits des réactifs nécessaires pour effectuer 30 000 tests en vue d’un lancement immédiat.

“Faire face à l’infection et l’arrêter”

Les laboratoires acquis par Bulat Utemuratov ont permis d’augmenter la capacité et le potentiel du service de soins des maladies infectieuses et ont également accéléré la recherche.

“Des virologues qualifiés des branches du Centre national d’expertise sont impliqués dans le processus de l’utilisation des laboratoires, qui ont été formés par des spécialistes BGI arrivés de la République populaire de Chine,”– a déclaré le ministre de la Santé Yelzhan Birtanov lors de l’ouverture du laboratoire dans la capitale.

Les laboratoires proposent un dépistage gratuit pour les chômeurs, les familles à faible revenu et les familles nombreuses, pour les personnes handicapées, les patients de plus de 50 ans et pour les volontaires et des patrouilles.

Le système de laboratoire offre un niveau élevé de sécurité biologique qui répond aux exigences de l’OMS, ce qui n’est pas toujours possible à atteindre même dans les hôpitaux. Sur recommandation du fabricant, le complexe est installé à l’intérieur d’un bâtiment pour une stabilité et une sécurité accrues. Au Kazakhstan, à Nur-Sultan, le complexe sportif du Kazakhstan a été choisi comme lieu d’installation du laboratoire ; à Almaty, l’un des pavillons du parc des expositions d’Atakent. Si nécessaire, le laboratoire peut déménager d’un lieu à un autre en une semaine.

Laboratoire de dépistage par PCR à Almaty / Photo par Almaz Toleke

“L’une des tâches principales est de maximiser la détection des patients Covid-19, car, comme la pratique l’a montré, il y a ceux chez qui l’infection est asymptomatique. Si un seul laboratoire fonctionnait au début de la quarantaine dans la ville, il y en a aujourd’hui six, et dans un proche avenir, nous en ouvrirons d’autres. Le complexe de laboratoire pour le dépistage par PCR, qui nous a été remis par la Fondation Bulat Utemuratov, nous permettra d’augmenter encore le nombre de tests : les patients identifiés à un stade précoce recevront des soins médicaux en temps opportun, et le nombre de contacts potentiels sera réduit. Je la remercie pour ce soutien,”– a déclaré Altai Kulginov, l’akim de Nur-Sultan.

Les complexes de laboratoire BGI sont actuellement fournis à de nombreux pays d’Asie et d’Europe. Cette solution complète est conçue pour répondre au besoin urgent mondial de création d’infrastructures pour le dépistage de masse des coronavirus. Cette nouvelle installation a été présentée pour la première fois il y a deux mois à Shenzhen (RPC), où se trouve le siège social de BGI.

“Les systèmes mobiles fonctionneront gratuitement pour les catégories vulnérables de citoyens qui n’ont pas les moyens de passer un test de dépistage du coronavirus dans des laboratoires commerciaux. Cela permettra d’élargir le champ de dépistage, de détecter l’incidence dès les premiers stades, de réduire le risque de complications et de limiter la propagation du virus. Ainsi, grâce aux efforts conjoints de l’État, des entreprises et de la société, nous allons faire face à l’infection et l’arrêter,”– a déclaré Marat Aitmagambetov, directeur de la Fondation Bulat Utemuratova.

Plus tôt, la Fondation Bulat Utemuratov a été la première au Kazakhstan à faire venir dans le pays et à remettre au ministère de la Santé 94 000 tests express pour 200 millions de tengues . En plus de soutient du programme d’État de dépistage des coronavirus, Bulat Utemuratov a transféré 1 million de dollars au Fonds public Birgemiz, créé à l’initiative du Premier président, Elbasy Nursultan Nazarbayev, pour lutter contre les coronavirus et soutenir les groupes socialement vulnérables.

La Fondation Bulat Utemuratov a été créée en 2014. La mission de la Fondation est d’aider le Kazakhstan à devenir le meilleur endroit pour vivre aujourd’hui et demain, en contribuant au développement des soins de santé, de l’éducation et de la culture.

© Bulat Utemuratov
Tous les droits sont réservés.

Switch to English