« S’appuyer sur les ressources locales » : Comment l’Université Narxoz parvient à former les ministres et les étudiants de premier cycle de Harvard

Narxoz est l’une des plus anciennes universités du Kazakhstan. Elle a été fondée en 1963 comme une université économique, aujourd’hui Narkhoz met en œuvre plus de 50 programmes à large profil dans tous les niveaux d’enseignement : programmes de premier cycle, cycles supérieurs et doctorats. Au fil des ans, plus de 150 000 personnes ont reçu les diplômes de Narkhoz, dont beaucoup occupent des postes de responsabilité dans des institutions gouvernementales.

Narxoz fait partie du prestigieux classement Times Higher Education

Seules deux universités kazakhstanaises ont été incluses dans le classement University Impact Rankings, que le magazine britannique Times Higher Education (THE) a commencé à publier l’année dernière. THE a été le premier au monde à évaluer les universités en fonction de leur influence sur le développement durable de la société et de leur contribution à la réalisation des objectifs dans les domaines du développement durable définis par l’ONU.

La base économique historiquement solide permet à l’université de former un personnel exceptionnel dans les domaines des affaires, de l’économie, de la gestion et de la jurisprudence. Étant des professionnels dans leur domaine, les diplômés de Narkhoz occupent aujourd’hui les postes les plus élevés dans les secteurs public et privé de l’économie – du ministre des Finances aux leaders de la liste Forbes au Kazakhstan.

Le 18 mai, un diplômé de l’Université Narxoz Yerulan Jamaubaeva été nommé par décret présidentiel au poste de ministre des Finances de la République du Kazakhstan. Il est devenu le deuxième ministre diplômé de Narkhoz dans le gouvernement actuel – après le ministre du Commerce et de l’Intégration Bakhyt Sultanov, titulaire d’un diplôme d’économie. Un autre diplômé de Narkhoz –Alibek Nurbekov est devenu diplômé de Harvard. Il a reçu la prestigieuse bourse Edward A. Mason et continue ses études en administration publique à la Harvard Kennedy School. Et ce ne sont que quelques histoires réussies de centaines d’autres.

La nouvelle stratégie 2025 est centrée sur l’adaptation à la réalité virtuelle

« L’éducation à l’Université Narxoz se concentre sur les normes et pratiques internationales, » – dit le recteur par intérim, docteur en droit, professeur Stanislav Buyansky. La réalité est que ce sont ces normes dans le contexte de la pandémie et de la quarantaine qui ont subi des changements – la formation se fait en ligne, affectant la stratégie de Narxoz.

« Aujourd’hui, de nombreux facteurs externes inattendus, tels que, par exemple, la pandémie de coronavirus, peuvent interférer avec la mise en œuvre de tâches à court et à moyen terme. Dans des conditions où de nombreuses universités du Kazakhstan et d’Asie centrale sont obligées d’affaiblir leurs positions en réduisant le personnel et en fermant des succursales, l’Université Narxoz peut non seulement se déclarer comme une université avec un haut niveau de gestion de crise, mais aussi montrer un développement actif, l’ouverture de nouveaux programmes académiques indépendamment des conditions. Nous nous efforçons de positionner l’Université comme un établissement d’enseignement qui peut garantir une carrière réussie après l’obtention du diplôme, même dans le contexte d’une crise économique, » – a déclaré Buyansky.

Narxoz a adopté une nouvelle stratégie : d’ici 2025, l’université, grâce à l’utilisation d’approches pédagogiques innovantes, prévoit de devenir un centre d’attraction pour les jeunes talentueux, un leader dans la formation de spécialistes dotés de compétences managériales dans les domaines de l’économie, des affaires, du droit et des sciences sociales en Asie centrale. Les les pointsd’ancrage de ce développement restent la stabilité financière, la rentabilité élevée, la croissance de l’université dans les notations nationales et internationales, l’augmentation de nombre d’étudiants jusqu’à 1 500 personnes par an et le leadership dans le domaine scientifique.

«Une large offre sur le marché de l’enseignement supérieur stimule la concurrence et la lutte pour chaque étudiant. Dans le cadre de ce concept, il a été décidé de se concentrer sur le développement de trois volets du processus éducatif : premièrement, la modernisation des programmes nationaux les plus compétitifs et reconnus ; deuxièmement, la promotion active des programmes d’entreprise et de formation continue proposés pour les organismes publics et les structures commerciales ; troisièmement, le développement de deux programmes parallèle de diplôme avec des universités partenaires étrangères, »–dit le recteur par intérim.

L’université comprend quatre écoles selon les domaines de la formation, huit centres de recherche, des départements de recherche et d’enseignement, cinq bureaux de représentation dans les régions du Kazakhstan, ainsi qu’un collège économique.

Des spécialités telles que « Finance », « Jurisprudence », « Comptabilité et Audit », « Systèmes d’information », « Entreprise de restauration », « Economie », « Marketing » et « Gestion » sont incluses dans la notation des meilleurs programmes éducatifs selon la version de la Chambre nationale d’entrepreneurs Atameken.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *