Success story : comment Beeline est devenu leader sur le marché des opérateurs mobiles

Aujourd’hui Beeline ce n’est pas seulement un opérateur mobile, mais un générateur de produits innovants tels que la collecte de BigData,  » l’Internet des objets « , les réseaux 5G et les paiements mobiles.

 

Deux décennies sur le marché : ce que c’était et ce que c’est

En 1999, un nouvel opérateur de télécommunications Beeline a été introduit au Kazakhstan, il fait partie du groupe d’investissement Verny Capital. A l’époque seul Altel existait alors sur le marché. Avec l’avènement d’un concurrent, les Kazakhstanais ont eu la possibilité de choisir une entreprise de téléphonie cellulaire et de se connecter aux réseaux GSM.

« Nous avons été la première entreprise à lancer des réseaux 3G dans tous les centres régionaux du Kazakhstan en janvier 2011, la première à tester la 4G et à implémenter la 5G à Shymkent. Le premier à lancer B2B – package « Beeline. Business ». En conséquence, Beeline a obtenu alors la meilleure couverture, à la fois dans les villes et à l’extérieur », – explique Yerlan Ospanov, directeur général du groupe de compagnies Verny Capital Group.

L’entreprise a été la première à lancer des offres forfaitaires : lorsque seule la facturation des appels et une facturation par minute d’appels étaient en vigueur, Beeline a proposé des plans tarifaires au marché. Désormais, les abonnés peuvent choisir combien payer pour un certain nombre de minutes de communication vocale et de gigaoctets d’Internet. Cette pratique a été adoptée par d’autres opérateurs de téléphonie mobile.

En 2016, l’entreprise a été la première sur le marché des opérateurs de télécommunications à lancer des services de financement mobile. La carte Beeline est devenue la cinquième carte au monde avec le solde combiné du téléphone et de la carte bancaire.

Aujourd’hui, Beeline est en tête selon le nombre d’abonnés – 10 millions d’utilisateurs. Les clients choisissent un opérateur mobile en raison de prix avantageux, de la qualité de la communication, de la vitesse d’Internet et d’une large sélection de produits connexes :

  • cartes de paiement Visa ;
  • meilleure couverture mobile (plus de 80 pays) ;
  • internet fixe  » Beeline Home « ;
  • la BeelineTV ;
  • paiements mobiles avec solde et au moyen d’un code QR ;
  • IoT ou le soi-disant Internet des objets (pour le moment Beeline l’utilise en agriculture pour suivre le bétail) ;
  • zones « intelligentes » (Beeline recueille les relevés de compteurs et les transfère pour traitement à un seul centre).

Les actionnaires de la société comprennent que dans un avenir proche, les abonnés de tous les opérateurs mobiles refuseront les communications vocales au profit de la communication via Internet mobile.

« Nous faisons déjà des appels dans des messagers. Par conséquent, il est logique que le réseau lui-même suive cette voie de développement. Ce que nous avons au final : les abonnés ont besoin de la communication comme de l’air. Il doit être toujours et partout, et de préférence sans restrictions. C’est la base de Beeline, sur laquelle nous construisons l’écosystème de tous nos services. Beeline a longtemps été non seulement un opérateur de télécommunications, mais un immense monde d’innovations utiles et nécessaires », – explique Yerlan Ospanov.

Modernisation du réseau et lancement de la 5G à Shymkent

Au premier semestre 2019, l’entreprise a entamé une modernisation à grande échelle du réseau. Il s’agit de la construction de nouvelles stations de base dans les villes afin qu’il n’y ait pas de soi-disant points blancs où il n’y a pas de connexion. En conséquence, le nombre de tours est passé de 444 à 766 unités.

Le remplacement de l’équipement a augmenté le taux de transfert de données à 4,5 G et 4,9 G, ce qui permettra une transition rapide vers la norme 5 G dans tout le Kazakhstan.

La construction à grande échelle a également affecté la région du Turkestan. L’Internet mobile de Beeline est apparu dans plus de 140 localités de la région.

« Nous avons réussi à augmenter la vitesse d’Internet grâce à la combinaison des fréquences qui nous sont en plus attribuées. Un autre facteur qui contribue à la modernisation est le retrait de Beeline de l’accord avec Kcell sur le partage de réseau. Cette région était auparavant gérée par notre partenaire. Maintenant que Beeline construit et entretient indépendamment un réseau à Shymkent et dans la région du Turkestan, nous pouvons améliorer la couverture en fonction des intérêts de nos abonnés », explique Oleg Snimshchikov, directeur technique de Beeline Kazakhstan.

Fin 2019, Beeline a été le premier au Kazakhstan à lancer un réseau 5G. Le projet pilote a été mis en œuvre à Shymkent.

En fait, aucun gadget ne peut fonctionner sur ce réseau pour le moment. Mais la société a poursuivi la construction à forte intensité de capital de réseaux de cinquième génération à Shymkent, se rendant compte que c’est l’avenir. Ce sont d’énormes flux de données à très haute vitesse et à haute densité de stations de base – tous les 50 à 100 mètres. La vitesse Internet atteint 3 gigaoctets par seconde. Ce record a été enregistré lors des tests 5G.

« Les entreprises sont prêtes à introduire la numérisation. Notre tâche est de fournir cette opportunité à travers diverses solutions technologiques. La clé est le développement de la 5G. Nous invitons tous les acteurs du marché à s’unir pour construire un réseau unifié. Il s’agit d’une technologie très coûteuse et avec un rendement trsè long. Cependant, avec la bonne approche, elle sera bientôt disponible sur un large marché », – a déclaré Evgeny Nastradine, PDG de Beeline Kazakhstan.

Comment BigData est-il implémenté et pourquoi est-il nécessaire

En parallèle, Beeline développe une nouvelle direction dans les technologies numériques telles que BigData. Le « big data » est une énorme quantité d’informations sur la base desquelles vous pouvez prédire le comportement des clients :

  • départ des abonnés ;
  • intention à acheter des produits ;
  • probabilité de fraude ;
  • probabilité de remboursement du prêt par le client ;
  • rentabilité des points de vente selon l’emplacement.

« Il s’agit essentiellement des statistiques qui analysent diverses données, établissent des relations non évidentes sur la base desquelles on peut prédire le comportement du client et le résultat final. Il est important de comprendre que tous les produits BigData sont construits sur la base de données anonymisées. Autrement dit, aucune information personnelle n’est utilisée lors de l’analyse. Le système fournit des statistiques générales, et même l’opérateur qui travaille avec les algorithmes ne sait pas de qui il s’agit », explique Erlan Ospanov.

Aujourd’hui Beeline propose aux entreprises clientes d’utiliser l’analyse des « big data » pour promouvoir leurs produits et services :

  • notation des prêts et des paiements ;
  • vérification pour allouer les prêts.

Il est prévu d’élargir la gamme de services sur la base de l’analyse des « big data ».

En outre, Beeline a lancé la première école BigData au Kazakhstan. Il s’agit d’une toute nouvelle direction dans les technologies de l’information. L’analyse des « mégadonnées » et le développement de logiciels pour eux n’ont pas jamais été enseignés dans les universités kazakhstanaises avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *