» Carte d’assistance « . Comment des milliers de familles kazakhstanaises obtiennent de l’aide aux moments difficiles

En 2018, un nouveau projet caritatif est né au Kazakhstan, il a reçu le nom inspirant la  » Carte d’assistance « . Il a été lancé par un homme d’affaires et philanthrope Bulat Utemuratov. L’activité caritative de M. Utemuratov est considérable, elle affecte de nombreux domaines de la vie des Kazakhstanais et arrive toujours à l’heure – lorsque les gens ont besoin de soutien ici et maintenant.  Les  » cartes d’assistance » ont été remises aux familles en détresse suite aux inondations.

L’algorithme de travail est clair et vérifié, car les situations d’urgence l’exigent : la fondation Bulat Utemuratov alloue de l’argent pour soutenir les victimes de catastrophes naturelles et technologiques, la Société du Croissant-Rouge identifie les personnes dans le besoin et elle organise le transfert des cartes de la Fortebank avec de l’argent sur le compte.

Bulat Utemuratov est bien placé pour savoir ce qui est en jeu. Ce n’est pas la première année qu’il vient à l’aide des villages et des régions entières. L’année dernière, la fondation du même nom, en collaboration avec la Société du Croissant-Rouge du Kazakhstan et la ForteBank, a fourni une aide financière aux familles touchées par les inondations du district de Shet, du village de Pidzhim, de la région du Nord-Kazakhstan et de la région d’Akmola. Des cartes d’assistance ont été délivrées aux familles dont les maisons ont été complètement ou partiellement détruites. Des retraités vivant seuls, des personnes handicapées, des mères célibataires et les familles nombreuses démunies sont parmi les bénéficiaires.

Ces chiffres témoignent de l’ampleur du projet mis en œuvre : en 2018, 863 familles ont reçu une assistance dans la région du Kazakhstan oriental pour un total de près de 82 millions de tengues ; en 2019, une aide en espèces a été fournie à 764 familles pour un montant de près de 114 millions de tengues. Tout cet argent a été reçu par les victimes des inondations dans les régions de Karaganda, d’Akmola, les régions du nord du Kazakhstan et d’Almaty, ainsi que par les habitants de la ville d’Arys, qui ont perdu leur abri et leurs biens à la suite d’explosions dans un dépôt de munitions.

Arys. La vie continue…

En 2019, la fondation a fourni une assistance aux victimes d’une catastrophe d’origine humaine dans la ville d’Arys –  la ville et ses habitants ont été gravement touchés par l’explosion de munitions. Des « cartes d’assistance » ont également été délivrées aux victimes, auxquelles des fonds ont été transférés à raison de 30 000 tengues par membre de la famille.

Les victimes des explosions dans la ville d’Arys

La ville dans son ensemble est progressivement restaurée, mais il y a aussi des histoires privées de la vie de personnes qui ont perdu leur abri et leur source de revenus. Bulat Utemuratov, vu la situation, a décidé : l’aide financière directe aux victimes présente un certain nombre d’avantages par rapport à l’assistance humanitaire ou l’aide en nature. Et voici pourquoi :

  • La rapidité Contrairement à l’aide en nature, l’argent est très mobile. Il peut être rapidement transféré partout dans le pays.
  • L’optimisation des coûts La distribution d’aide en espèces est plus rapide que l’aide humanitaire. Très souvent, le coût du transport de l’aide humanitaire est supérieur à son coût total.
  • La souplesse L’argent donne aux destinataires la possibilité d’utiliser l’aide. Les besoins des victimes peuvent être différents, l’argent – ce moyen d’échange universel – peut satisfaire presque n’importe lesquels d’entre eux.
  • L’impact positif sur l’économie locale L’aide humanitaire peut nuire au commerce local, car elle couvre la demande de biens pendant un certain temps. Les injections de liquidités, en revanche, ont un effet positif sur le marché local, stimulant le commerce.

Ce n’est qu’à la première étape que le montant total de l’aide en espèces de la Fondation Bulat Utemuratov s’est élevé à 60 millions de tengues pour 2 000 personnes. Cette décision a été prise après un suivi conjoint dans des points de la ville de Shymkent et après une évaluation des besoins des personnes affectées.

Ces fonds ont aidé les gens à survivre aux premiers jours les plus difficiles de la crise et à combler leurs besoins immédiats –  acheter des produits d’hygiène, des médicaments et des vêtements.

Plus que de l’argent

En 2020, le projet  » Carte d’assistance  » s’est poursuivi. Le montant total que cet homme d’affaires allouera à ces fins dépendra de l’ampleur de la catastrophe et du nombre de victimes. Le directeur de l’organisme de bienfaisance, Marat Aitmagambetov, l’a assuré, lors d’un briefing à Nur-Sultan. La Fondation Bulat Utemuratov a augmenté le montant de l’aide : désormais, chaque personne reçoit 50 000 tengues, donc une famille de quatre personnes reçoit immédiatement 200 000 tengues.

Et déjà à la mi-avril de cette année, dans le village de Karamyrza, région de Kostanay, l’équipe d’intervention de la Société du Croissant-Rouge a émis des cartes avec de l’argent sur le compte aux 61 familles touchées par les inondations du printemps. Après un hiver long et dur, la neige a commencé à fondre dans les régions et, par conséquent, à inonder les fermes et les villages entiers. Les habitants des villages éloignés disaient : les stocks s’épuisent, le bétail meurt, la grande eau arrive dans nos maisons. Dans de tels cas, l’argent réel aidera la population, avec cet argent elle va pouvoir immédiatement acheter des produits dans un magasin à proximité, payer les services et se sauver en cas d’urgence. 197 personnes ont reçu de l’aide pour un total de 9 850 000 tengues. Avec l’argent reçu, les gens ont pu acheter des biens essentiels et restaurer partiellement leurs biens.

Délivrance des  » cartes d’assistance  » de la part de l’homme d’affaires Bulat Utemuratov

 » Malheureusement, les inondations printanières sont traditionnelles et elles se répètent cette année, et malgré l’état d’urgence dans le pays, nous et nos partenaires continuons de travailler et de mettre en œuvre le projet la  » Carte d’assistance  » au profit de ces bénéficiaires. Nous espérons que nous atténuerons la gravité des conséquences des inondations pour nos concitoyens, « – a déclaré Marat Aitmagambetov, directeur de la Fondation Bulat Utemuratov.

Les inondations continuent d’attaquer les régions du nord du pays, elles sont arrivées dans la région de Kostanay et ensuite dans la région nord du Kazakhstan. À Petropavlovsk, une assistance a été fournie à 800 personnes de 244 familles pour un montant de 39 550 000 tengues.

 » Cette année, la situation d’urgence et la quarantaine associées à la pandémie de coronavirus compliquent grandement le travail de notre équipe d’intervention conjointe. Néanmoins, nous avons réussi à être sur place dans les régions affectées par les inondations et à aider nos concitoyens. Nous espérons que nous avons pu atténuer la gravité des conséquences des inondations « , – a déclaré Marat Aitmagambetov, directeur de la Fondation Bulat Utemuratov.

Photo du service de presse de la Fondation Bulat Utemuratov

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *