« Bonjour, salem ! » Comment les visites de stars mondiales contribuent au développement du tennis au Kazakhstan

Il y a 13 ans au Kazakhstan, un événement a fait parler les parents de jeunes enfants. « Ça y est, nous allons mettre Yarik au tennis, nous ferons de lui une star du sport »,  – de telles conversations se faisaient entendre dans les cuisines partout dans le pays, seul le nom de l’enfant changeait. Nous allons vous expliquer comment tout a commencé.

Peu de gens ont entendu parler de la Fédération de tennis du Kazakhstan, qui fonctionnait nominalement depuis 1991. Tout a changé en 2007, lorsque l’homme d’affaires Bulat Utemuratov est devenu le président de cette organisation. Comme résultat : en 13 ans, des centres de tennis modernes ont été construits dans chaque centre régional du Kazakhstan, un programme de développement du tennis pour enfants a été lancé. Entre 2007 et 2019, le nombre de terrains de tennis dans le pays a passé de 62 à 297, c’est-à-dire qu’en 10 ans, il a augmenté de cinq fois. Pour 2020, la Fédération de tennis a aussi des projets assez ambitieux : la construction de centres de tennis dans cinq villes : Almaty, Turkestan, Karaganda, Lisakovsk et Rudny dans la région de Kostanay. Les parents n’ont pas à s’inquiéter : tous les centres seront équipés de courts intérieurs et extérieurs. Cependant, tout a son temps.

« Holà ! Bonjour ! Welcome to Kazakhstan ! »

Le 24 octobre 2019, Nur Sultan. Malgré l’heure tardive (il est 23 h 45), l’aéroport de la capitale est bruyant et bondé : les journalistes et la délégation saluent à la fois deux des plus grands athlètes : Novak Djokovic et Rafael Nadal.

Novak Djokovic et Rafael Nadal à Nur-Sultan / Photo ktf.kz

Le soir du même jour, Nadal et Djokovic organiseront un match de charité pour 12 mille spectateurs au palais de sport Barys Arena. Tous les revenus de la vente de billets ont été affectés au développement du tennis pour enfants au Kazakhstan.

 » Les experts qualifient ce match d’unique non seulement pour le Kazakhstan, mais aussi pour les pays de la CEI, car les joueurs de tennis de ce niveau – le nº 1 et 2 mondial du monde ne se sont jamais rencontrés sur les courts des pays post-soviétiques. »

Des athlètes exceptionnels ont participé à plusieurs événements organisés par la Fédération de tennis du Kazakhstan. Avant le match, Djokovic et Nadal ont organisé un master class pour les vainqueurs et les lauréats du Championnat du Kazakhstan U10. De plus, ils ont participé à l’ouverture d’un nouveau centre de tennis dans le parc Zherұyyқ, ils ont été les invités d’honneur de cette cérémonie.

Les vainqueurs de Roland Garros, de l’US Open et de Wimbledon ont un grand nombre de fans au Kazakhstan, et le soir de jeux non seulement les résidents métropolitains ont été parmi les spectateurs. Cela prouve une fois de plus que le Kazakhstan a une grande communauté de tennis.

« Après avoir vu le duel des légendes de leurs propres yeux, les enfants ont voulu devenir eux-mêmes les grands joueurs et, bien sûr, ont couru s’inscrire à la section de tennis, c’est le mérite de la Fédération de tennis du Kazakhstan. Nous l’avons déjà vu avant. Le 25 septembre 2014, le match amical a eu lieu entre Rafael Nadal et Jo-Wilfried Tsong (6: 7, 6: 3, 6: 4) dans la capitale. Ainsi, l’effet de ce combat était tout simplement stupéfiant. Selon des sources ouvertes, un grand nombre d’enfants ont souhaité lier leur vie au tennis, car de tels événements grandioses sont toujours tellement chargés d’émotions comme si quelqu’un du Kazakhstan a remporté de manière sensationnelle le tournoi du Grand Chelem, le championnat du monde ou les Jeux olympiques », – a déclaré l’observateur sportif Timur Bayketaev.

Salutations de Novak et Djokovic avant le match / Photo par Informburo.kz

« Bonjour, salem », – a déclaré Novak Djokovic à la presse avant le combat. Et il a plaisanté :  » Je ne suis pas aussi sympa que Nicolas Cage. Mais je suis prêt à essayer un costume national aujourd’hui.  »

« Vous parlez russe, mais moi aussi, je connais un peu cette langue. Je suis pour la première fois au Kazakhstan, dans cette belle ville. Merci à Rafael qui jouera avec moi à nouveau », – a déclaré Djokovic. « Pour notre sport, il est important qu’une personne comme Bulat Utemuratov fournisse un soutien au tennis. »

Rafael Nadal a gagné ce match de charité. Selon le règlement, la rencontre s’est tenue en deux sets. Le premier a été remporté par Nadal (6: 3), et le second par Djokovic (6: 3). En conséquence, le vainqueur a été identifié lors d’un tie-break, qui s’est terminé par un score de 11 : 9 en faveur de l’Espagnol.

Alors tout le monde peut jouer au tennis ?

À ce jour, la Fédération du Kazakhstan soutient financièrement environ 50 jeunes joueurs de tennis de tout le Kazakhstan : elle prend en charge toutes les dépenses, finance le processus d’entraînement de l’achat du matériel (balles, filets de court de tennis), location de courts, l’engagement des entraîneurs, cours de l’anglais, frais de repas, aux déplacements à l’étranger pour les compétitions.

Note aux parents : chaque grand centre régional dispose désormais de ses propres formateurs professionnels, prêts à trouver et à former de nouveaux Djokovic et Sharapova. Les membres de la Fédération de tennis sont persuadés que c’est au fin fond de la campagne que reposent les vraies pépites de sport. Pour cela, une infrastructure a été mise en place, des équipes solides d’entraîneurs ont été constituées et l’opportunité est offerte à tous ceux qui veulent participer régulièrement à des tournois non seulement au Kazakhstan, mais aussi sur la scène mondiale.

Vainqueurs du championnat de tennis RK chez les enfants de moins de 10 ans / Photo par ktf.kz

En 2019, la Fédération de tennis du Kazakhstan a organisé et animé avec succès plus de 40 tournois internationaux des séries ATF, ITF et ATR ChallengerTour, après elle a reçu des Fédérations Internationales et Asiatiques de tennis une évaluation très positive de l’organisation des tournois. En outre, plus de 100 tournois d’échelle républicaine et 120 tournois « Tennis à 10 » ont eu lieu, dont le dernier championnat du Kazakhstan à la veille du match le plus mémorable de l’année – la bataille des titans Nadal et Djokovic. 

Zarina Zhakupova

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *