Petits joueurs de tennis

Programme « Tennis avant 10 ». Comment promouvoir l’intérêt de l’enfant pour le jeu et garder la motivation à rester dans le sport sans mettre trop de pression

Les branches de la Fédération de tennis du Kazakhstan partout dans le pays continuent à recruter les plus petits athlètes pour les groupes d’enfants (de 3 à 5 ans). Elles le font pour que les enfants développent les compétences de base d’un joueur de tennis dès le plus jeune âge. Ensuite, à l’âge de cinq ans, il sera beaucoup plus facile pour un enfant de commencer son parcours dans le programme le « Tennis avant 10 ».

Qu’est-ce que c’est le Tennis avant 10

40 écoles et 34 jardins d’enfants à travers le Kazakhstan sont impliqués dans le cadre du programme international le « Tennis avant 10 », conçu pour l’enseignement du tennis après des jeunes enfants. Plus de 2 600 000 enfants jouent au tennis gratuitement. Avec le soutien financier de la Fédération de tennis du Kazakhstan, les établissements d’enseignement reçoivent chaque année 5 000 balles, 2 000 raquettes et 240 mini-filets.

Le programme le Tennis avant 10 est structuré en trois niveaux optimaux pour le développement des enfants. Ils portent le nom de la couleur de la balle avec laquelle les enfants jouent : rouge, orange et vert. Ce système permet aux joueurs de progresser en fonction de leur âge et de leurs capacités. La taille du court, la longueur de la raquette et la vitesse de la balle changent d’un niveau à l’autre. Le joueur se prépare progressivement pour la transition vers un court standard avec des balles jaunes ordinaires.

L’utilisation de balles multicolores, plus légères et plus lentes rend le jeu plus intéressant pour l’enfant. Souvent, les enfants qui commencent à apprendre les balles jaunes arrêtent rapidement de jouer au tennis, car la balle vole trop vite, rebondit au-dessus de leur tête, respectivement, le jeu devient trop court, aucune technique ne fonctionne vraiment pas et les enfants passent le temps dédié à entraînement à collecter des balles. Après une telle formation, l’intérêt pour le jeu se perd rapidement. Lorsque les enfants jouent plus avec des balles légères, leur motivation à rester au tennis augmente et le risque de blessure diminue. Dans le même temps, des terrains les plus petits sont utilisés, car, en jouant sur l’ensemble du terrain, l’enfant ne peut tout simplement pas appliquer certaines décisions tactiques.

Des jeux amusants aux tournois sérieux

Grâce au travail systématique de la Fédération de tennis, des infrastructures pour les jeunes athlètes sont en cours de développement dans toutes les régions du Kazakhstan. Les centres de tennis attirent un grand nombre d’enfants et d’adolescents, il y en a déjà 26 dans tout le pays. Les centres répondent aux normes internationales et peuvent accueillir un grand nombre de tournois. Grâce à cela, le tennis devient plus accessible et intéressant pour les enfants.

David Miley, directeur exécutif du développement du tennis à la FTC, note le travail constant qui est mené pour améliorer le niveau du tennis kazakhstanais : il est axé sur l’amélioration les compétences du personnel d’entraîneurs et l’organisation régulière des tournois nationaux pour les enfants et les adolescents.

« Nous devons également profiter de nos joueurs professionnels pour continuer à populariser le tennis au Kazakhstan. C’est en regardant des joueurs de tennis kazakhstanais comme Alexander Bublik, Zarina Diyas, Mikhail Kukushkin, Alexander Nedovesov, Yulia Putintseva, Yaroslav Shvedov, que les jeunes pourront s’impliquer d’avantage dans le tennis, » estime David Miley.

Au stade préparatoire, les petits joueurs de tennis ne sont soumis à aucune pression. Ils jouent juste les uns avec les autres, et une dizaine de personnes peuvent se retrouver sur le terrain en même temps. C’est ainsi que le tennis devient compréhensible et accessible aux enfants. Si la formation vire vers la voie professionnelle, des exigences plus strictes vont être imposées à l’enfant.

« Chaque enfant qui commence à jouer au tennis est doué à sa manière », explique David Miley. « Au début, nous observons ses mouvements sur le court, travaillons avec la raquette et effectuons de divers tests de course, de saut et de coordination. A 9-10 ans, les enfants sont déjà suffisamment adaptés au jeu, ils en comprennent les bases et sont prêts pour la compétition. Nous organisons des tournois pour eux, mais il n’y a toujours pas de pression : à ce stade, les enfants ne sont pas classés afin que les jeunes athlètes ne soient pas démotivés en raison d’éventuels échecs. »

Gagnants du tournoi « Boule orange à Almaty »
Gagnants du tournoi « Boule orange à Almaty »

Lors de ces tournois, les entraîneurs regardent comment l’enfant se comporte, comment il s’intègre au jeu, comment il applique les techniques et les tactiques de son arsenal. Déjà à l’adolescence, les entraîneurs commencent à prêter attention aux progrès et aux résultats du joueur. Mais c’est seulement à partir de 14 ans que les joueurs de tennis se voient attribuer des notes basées sur les résultats de leur participation à des compétitions.

Qu’est-ce que le tennis peut apprendre à un enfant ?

Le tennis est non seulement un excellent moyen pour un enfant de développer des habiletés physiques, dans lesquelles tous les groupes musculaires sont impliqués, mais aussi une expérience psychologique inestimable. Le directeur exécutif de la Fédération de tennis, David Miley, appelle ce sport le plus honnête et le plus juste.

« Le tennis apprend aux joueurs à être honnêtes avec leurs adversaires. Le résultat du jeu est décidé par l’habileté et l’intelligence du joueur, et non par divers jeux et violations inaperçues des règles. Seule avec l’adversaire sur le terrain, une personne apprend à réagir à la situation actuelle et à résoudre de manière indépendante les problèmes qui surviennent pendant le match. Le tennis vous apprend à être prêt à tout : un matchpoint ne garantit pas la victoire, et un joueur qui manque de points ne doit pas abandonner. Le tennis vous apprend à ne jamais abandonner, quelle que soit la situation sur le court. Un court de tennis peut être comparé à un microcosme avec ses propres micro-situations, où presque tout ce qui se passe dans la vie peut vous arriver, » dit David Miley.

 

Photo de la Fédération de tennis du Kazakhstan