Conte d’automne: le jardin botanique après la reconstruction bat de nouveaux records de fréquentation

Le week-end d’octobre, le Jardin botanique a été visité par 5 000 personnes – de tels chiffres n’étaient enregistrés qu’après l’ouverture les jours de l’entrée gratuite. Pour éviter la file d’attente à la billetterie, une vente de billets en ligne a été lancée par l’administration du jardin.

Après la reconstruction, qui a été initiée et parrainée par la Fondation Bulat Utemuratov, le Jardin botanique principal d’Almaty est devenu un lieu de prédilection pour les habitants de la ville. Même avec l’arrivée des premiers froids, le nombre de visiteurs ne diminue pas. Les gens viennent ici pour faire une pause loin de l’agitation de la ville, pour se promener en plein air, profiter de la beauté de l’automne et pour prendre tout simplement quelques photos dans la nature.

« L’été après l’ouverture, l’accès au jardin était gratuit pendant un certain temps. Bien sûr, tout le monde voulait voir comment le jardin avait été changé, et ces jours-ci, nous avons enregistré une fréquentation record – 5000 personnes par jour. Puis la visite est devenue payante, et le flux de visiteurs a d’abord légèrement diminué, mais puis il a augmenté constamment de mois en mois. Cet été la fréquentation moyenne se levait à 3400 personnes par jour, en automne – 2600. Mais il y a eu des pics le week-end, lorsque le nombre de visiteurs a de nouveau atteint 5 000 personnes », a expliqué Gulnara Sitpaeva, directrice de l’Institut de botanique et de phytointroduction.

Pour éviter l’encombrement à l’entrée, l’administration du jardin Botsad a mis en place des achats de billets en ligne. Bien que ce service soit disponible pour le moment que pour les abonnés Beeline, à partir de la mi-novembre, le service apparaîtra dans l’application mobile de la Kaspi.kz.

« Pour la commodité des visiteurs, nous avons lancé la vente de billets d’entrée en envoyant un SMS au numéro court 5505. Jusqu’à présent, seuls les abonnés Beeline peuvent utiliser cette méthode dupayement. La vente de billets sur Kaspi.kz et via l’application My Beeline débutera le 10 novembre » – a  continué Gulnara Sitpaeva.

En octobre, pour la deuxième fois après l’ouverture, l’administration de Botsad a organisé une autre foire aux plantes, au cours de laquelle les habitants de la ville ont pu acheter des fleurs pour la maison.

« La foire s’est tenue pendant une semaine à côté de la serre. Nous avons vendu des plantes en pot cultivées dans notre serre par nos soins. Les plantes succulentes ont été les plus demandées. Les prix variaient de 500 à 2000 tengues. Nous prévoyons d’organiser régulièrement de telles ventes. Vous pouvez également acheter chez nous du matériel de plantation pour votre parcelle personnelle – ils s’agit de différentes espèces d’arbres et d’arbustes, dont nous garantissons la survie », a souligné la responsable de l’institut.

En plus, les excursions sont de nouveau proposées dans le Jardin botanique. La direction espère qu’elles seront appréciées par des écoliers. Les groupes sont peu en nombreuses en raison de la situation épidémiologique dans le pays. Le respect des normes sanitaires est strictement contrôlé : l’entrée se fait uniquement avec un masque, les marquages pour distance sociale et les désinfectants pour le traitement des mains y sont proposés.

« Depuis ce novembre, nous lançons des journées d’excursion régulières : mardi, jeudi, samedi. Elles sont animées par nos dendrologues en langues russe et kazakhe. Plusieurs itinéraires ont été proposés. La visite guidée dure une heure et demie. Pendant les excursions, vous pouvez apprendre beaucoup de choses intéressantes sur l’histoire du jardin botanique lui-même, ainsi que sur certaines plantes, dont nous sommes particulièrement fiers – parce que nous avons des plantes de différents continents, il y a des plantes rares, espèces protégées du Livre rouge. Dans un proche avenir, une maison d’édition sortira une publication consacrée aux excursions dans le jardin botanique », a expliqué Gulnara Sitpayeva.

Maintenant, nous nous préparons pour l’hiver : taille des roses, recouvrement des plantes de copeaux de bois. Des travaux seront menés pour éviter le gel du système racinaire des magnolias et des sakura plantés lors de la reconstruction, les couronnes des érables japonais et des rhododendrons seront mises à l’abri pour l’hiver. Les cygnes de l’étang restauré ont déjà été transportés vers les pavillons couverts du zoo pour l’hiver. Les poissons resteront dans l’étang pour l’hiver comme cela se passe dans la nature.

« Dans un proche avenir, nous prévoyons de mener des master classes pour les visiteurs, des foires et de concevoir des zones photo thématiques. Le jardin est uniquement destiné aux activités de plein air, toutes les activités prendront donc en compte les conditions météorologiques. Et d’ailleurs, nous n’avons pas pour mission de faire du Jardin botanique un lieu de divertissement, notre mission principale est la recherche et la protection de l’environnement, et le but des événements est d’augmenter le niveau d’éducation environnementale et d’écoculture », a noté notre interlocuteur.

Le jardin botanique, contrairement aux parcs, a documenté des fonds de collecte de plantes, qui sont la propriété et la fierté du Kazakhstan. Les fonds végétaux remontent à 1932. Dans un proche avenir, l’Institut de botanique et de phyto-introduction prévoit de :

  • mener des recherches sur les plantes destinées à l’aménagement paysager dans diverses régions du Kazakhstan ;
  • réparer les bâtiments des laboratoires et leur fournir des équipements scientifiques modernes et des équipements spéciaux pour l’entretien des plantes ;
  • réviser le complexe de serres et reproduire une gamme de plantes d’intérieur de valeur commerciale.

« Après l’achèvement du projet de reconstruction du jardin botanique, la Fondation Bulat Utemuratov finance l’élaboration de devis de conception pour la réparation de la serre. De plus, l’architecte paysagiste Nelly Lapteva continue d’accompagner et d’expertiser une partie des travaux de plantation achevée. Nous continuerons à travailler par le biais de collaborations avec des partenaires et de nos propres événements pour renforcer la position du jardin en tant que lieu de prédilection pour les résidents et les invités d’Almaty et en tant que lieu qui élève à la fois le niveau éducatif et culturel de la population. Nous pensons que la culture de la société dans son ensemble commence par la culture de l’attitude envers le monde qui nous entoure », a conclu Gulnara Sitpayeva.

La reconstruction du jardin botanique d’Almaty a été initiée en 2018 par la Fondation Bulat Utemuratov et elle a été achevée en juin 2020. Le projet avait pour objectif la restauration minutieuse du Jardin botanique avec la préservation de l’intégrité et de l’identité de son territoire, la modernisation des infrastructures et l’augmentation du fonds vert. La Fondation Bulat Utemuratov a alloué 15 millions de dollars pour la reconstruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *